Deux semaines au Laos : les trésors de Vientiane

Le ronronnement de la clim ou bien peut-être le chant des coqs (mais nous sommes dans la capitale …) ou les voix du personnel de l’hôtel qui démarre sa journée de ménage, je crois que ce sont tous ces sons, avec en plus la lumière qui a filtré à travers les rideaux qui m’ont extirpé d’un sommeil réparateur. Le rythme du voyage s’installe avec le plaisir du petit déjeuner suivi des premiers pas dans des lieux inconnus, tous plus beaux les uns que les autres.

 

Ho Phra Keo Museum

Les visites commencent par Ho Phra Keo Museum, un ancien temple transformé en musée d’art religieux.

 

 

Ce temple est connu car il a abrité le fameux Bouddha d’émeraude qui se trouve maintenant au Palais Royal de Bangkok. Les siamois ont détruit le temple en 1779 pour le récupérer. Il a été ensuite reconstruit en 1936. Un charmant Bouddha noir en pierre date du IXème siècle. D’autres Bouddha figurent toutes les positions de méditation. Atmosphère paisible, peu de touristes.

 

 

Wat Inpeng

Nous enchainons les temples du centre de la ville avec Wat Inpeng, ses bas reliefs en bois sculpté doré et ses mosaïques de verre. Le temple a été construit au XVIème siècle et détruit en 1827 lors de l’invasion par les Thaïlandais qui détruisirent la plupart de Vientiane. Il a été reconstruit et rénové plusieurs fois. Aujourd’hui, le Wat In Peng est un temple actif avec des moines résidents. L’école monastique est charmante. Les enfants nous accueillent gentiment. C’est l’heure de leur pause déjeuner.

 

 

A notre tour d’avoir faim. Nous cherchons en vain le restaurant de l’association Friends International où nous avions déjeuné à Phnom Penh et dont nous savons qu’il a une antenne ici. Nous trouvons par hasard Common Grounds, un restaurant solidaire également, où nous déjeunons. Il se trouve derrière Wat Ong Teu qui est malheureusement fermé.

En effet, avant le déjeuner, nous avons passé un moment agréable dans un immense temple bien décoré avec un énorme Bouddha doré que je pensais être Wat Ong Teu mais qui ne l’est pas … Du coup, je ne sais pas trop de quel temple il s’agit mais peu importe, il reste néanmoins très beau.

 

 

Un peu de shopping solidaire dans la boutique « Les artisans lao », très belle avec ses meubles vintage et des produits très sympas : de jolis savons fabriqués avec des produits naturels, des objets recouverts de coquilles d’œufs, des bougies aux parfums délicats …

 

 

Wat That Luang

Nous rejoignons Wat That Luang, le grand stupa doré censé contenir un cheveu de Bouddha et les cendres de l’une de ses hanches. C’est le monument le plus sacré du pays.

 

 

Autour du stupa, plusieurs temples dont un avec un reclining Bouddha dans lequel nous nous attardons.

 


 

Wat Si Muang

Tuk tuk jusqu’à Wat Si Muang, le temple jaune, qui est le temple le plus vénéré de Vientiane. Il enferme une ancienne borne khmère.

 

 

Selon la légende locale vit ici l’esprit d’une jeune fille qui garde et sauve la ville de Vientiane… Le lieu est fréquenté et populaire avec ses marchands ambulants. L’odeur d’encens nous transporte dans une douce ambiance de bout du monde.

 

 

Patuxai

L’atmosphère de fin d’après-midi est bien sympathique. Nous retournons à Patuxai pour le coucher de soleil mais hélas, la terrasse est fermée.

 

 

Fin d’après-midi tout de même agréable à Vientiane. Diner dans le centre ville en terrasse au Day 2 Night.