Deux semaines en Inde : Mumbai, belle architecture coloniale

La veille a été consacrée à ce long voyage depuis Paris en passant par Amsterdam. Le deuxième vol des Pays-Bas vers Mumbai m’a mise dans l’ambiance avec un avion rempli d’indiens et des plateaux repas végétariens au curry.

L’arrivée s’est faite après minuit dans le gigantesque aéroport de la deuxième ville d’Inde : plus de vingt millions d’habitants. Autant dire qu’on n’en voit jamais le bout !

Vers 3 heures du matin, me voici enfin à l’hôtel Abode dans le quartier de Colaba.

Retrouvailles avec Elise, ma fille aînée, que je suis venue rejoindre et qui vit en Inde depuis début septembre pour ses études. Grosse discussion et du coup, le réveil, ce 5 décembre 2019, est un peu difficile.

La journée se passe dans le bruit des klaxons et la chaleur. Fatigante mais riche.

 

Colaba

 

Colaba se trouve dans la partie sud de la ville. Il abrite de belles demeures coloniales et Art Déco dont beaucoup sont délabrées.

 

 

Notre hôtel se trouve tout près de la Gateway of India, porte de l’Inde, une sorte d’arc de triomphe qui date de l’époque coloniale et qui fait face au port de Mumbai. Il a été édifié au début du XXème siècle en l’honneur du roi George V.

 

 

Tout près, se trouve l’emblématique hôtel Taj Mahal Palace, construit aussi au début du siècle précédent par le célèbre industriel Tata qui aurait été éconduit d’un hôtel européen car il était indien. On se rappelle du tragique attentat qui a eu lieu en 2008 ici et a fait de nombreux morts. Ce bâtiment est très symbolique en Inde. Il est magnifique.

 

 

 

Nous partons ensuite vers le café Léopold sur les traces du héros du roman Shantaram puis déjeuner chez Britania and Company où la cuisine perse et indienne se déguste dans un cadre resté dans son jus : plafond abîmé, ventilateurs à chaque coin de l’immense pièce, portrait de Gandhi, lustres anciens…

 

 

 

Victoria station

 

Tout près, dans le quartier du Fort et de Church Gate, se trouve la célèbre gare Victoria, un bâtiment néogothique extravaguant qu’on penserait être un palais avec tous ces dômes, toutes ces tourelles, toutes ces gargouilles. Il date de la fin du XIXème siècle. Ici, nous sommes sur les traces du film Slumdog millionnaire.

En face, dans le même style, le Municipal Corporation Building, la mairie, tout autant spectaculaire.

 

 

 

 

 

 

Le bel édifice JJ School of Arts est fréquenté par les étudiants en art. Des graffitis ornent les bâtiments. Quand on se balade dans l’immense jardin, on tombe sur la maison natale de Rudyard Kipling construite en teck. Impression d’être à la campagne alors qu’on est en plein Bombay !

 

 

 

Crawford Market est tout près mais pour le rejoindre, il faut traverser une immense artère remplie de véhicules à touche-touche. Compliqué. Il s’agit encore d’un vestige de l’architecture britannique qui abrite un immense marché d’épices et d’une multitude de produits en tout genre, allant des fruits frais des immenses étalages aux chocolats de Noël emballés dans des boites en carton et plastique.

 

 

Enfin, nous nous perdons un peu dans l’immense bazar qui jouxte le marché et abrite une jolie mosquée, puis le long de l’immense parc Oval Maidan avec ses célèbres joueurs de cricket, au pied duquel se dresse Clock Tower, avant de rejoindre Kala Ghoda pour un masala chai bien mérité à The Pantry. L’air conditionné et l’ambiance bobo chic sont les bienvenus pour se reposer un peu.

 

 

 

Dîner dans un restaurant qui sert les célèbres thalis, Chetana. Dépaysant !