12 jours intenses au Japon : 1er jour à Tokyo

Le Japon, je rêvais d’y aller depuis 20 ans ! Ce rêve s’est réalisé à notre arrivée à l’aéroport de Tokyo Narita le 5 août 2013. La nuit a été courte. Nous avons pris l’avion la veille à Bangkok. 5 heures de vol. Encore 2 heures de décalage à ajouter aux 5 heures de Bangkok : 7 heures de décalage par rapport à Paris et nous sommes à l’autre bout du Monde. L’extrême Orient dont j’ai tant rêvé.

Narita est un grand aéroport. On passe la douane, le détecteur de fièvre (sans blague, un détecteur qui permet de voir si on a de la fièvre donc si on est malade), on récupère les bagages, direction le sous-sol pour valider notre JR Pass acheté à Paris qui nous permettra de voyager avec tous les trains JR, dont le célèbre Shinkansen ! Nous achetons nos 1ers billets de train en direction de la gare de Shinjuku où se trouve notre hôtel. Train matinal, peu rempli, on est lundi matin. Peu à peu le train se remplit, beaucoup de salaryman (terme pour désigner les employés d’une entreprise) montent : il fait très chaud et ils sont tous habillés de la même façon : pantalons foncés et chemise à manche courte blanche, nous en verrons beaucoup à Tokyo. Train impeccable avec service de café.

Il nous faudra plus d’une heure pour rejoindre le centre de Tokyo et le quartier de Shinjuku. Nous traversons la banlieue de Tokyo. Immense. Beaucoup de très belles petites maisons. Quelques rizières: on est en Asie. On a l’impression que chaque m2 est utilisé. Tokyo est une immense ville de 30 millions d’habitants, banlieue comprise. 8 millions au centre. En comparaison, Paris c’est 8 millions pour la banlieue et 1 million intra-muros. Le voyage est long jusqu’à notre hôtel. Le train s’arrête dans de nombreuses gares. Nous surveillons chacune pour ne pas louper la nôtre, notre plus jeune fille en particulier qui est toujours un peu stressée dans les transports !

Nous arrivons enfin à Shinjuku. Gare immense ! Il faut qu’on trouve la sortie sud. Très facile. Tout est traduit en anglais (ouf) et très bien fléché. Valises lourdes. Il fait déjà très chaud. Lors de notre séjour, les températures varieront entre 33 et 36 degrés le jour et même si elles descendent la nuit, pas besoin de gilet. On sort de la gare. Ciel parfaitement bleu. On prend la file pour traverser la rue (les japonais font la queue de façon ultra disciplinée pour tout : traverser la rue, entrer dans le métro, etc.). Quel changement par rapport à Paris où tout le monde se bouscule. Quelle chaleur. Les filles acceptent les éventails chargés de publicité pour Nikon qu’on leur tend. Harigato (merci!). Nous trouvons assez facilement notre hôtel, le Century Southern Tower dont l’accueil se trouve au 20ème étage d’un immeuble. Vue grandiose :

 

DSC_0451

 

Toutefois, les choses ne sont pas aussi simples. Nous arrivons vers 10 heures à l’hôtel mais le check-in ne peut se faire qu’à partir de 14 heures. Nous posons donc dans un coin tous nos bagages. Nous sommes 5, donc il y a déjà 5 valises + nos petits sacs car sur les 5 il y a 4 filles !

Direction les toilettes pour se rafraîchir d’avoir porté tous ces bagages. 1ère surprise : les toilettes japonaises avec de la musique, un nettoyage automatique, un bain de fesses possible ; bref, pour des nouvelles venues comme nous, toute une histoire, de quoi papoter et ricaner un bon moment.

Retour à l’accueil : dans un coin, notre amoncellement de bagages et là, 1er fou rire : nous tentons de dénicher nos chaussures de marche pour partir faire nos 1ères visites. Planqués derrière un canapé un peu vieillissant, nous chaussons chaussettes et chaussures de marche et direction la Mairie de Tokyo où nous aurons une belle vue sur la ville :

 

DSC_0370

 

Japon 2013_08 008

 

DSC_0371

 

Puis déjeuner de Râmen (pâtes dans un bouillon qu’on mange dans un bol, nature ou avec des légumes ou de la viande) dans un petit resto typique de Shinjuku où il y a même quelques cafards. Apprentissage des baguettes pour attraper les nouilles !

Nous retournons à l’hôtel pour le check-in et nous faisons une sieste bien méritée. Ensuite, balade jusqu’au carrefour de Shibuya. Plus long que prévu. On se perd un peu. On longe pendant des heures Meiji Dori (rue Meiji). On passe devant Harajuku mais on n’a pas le temps aujourd’hui, on reviendra demain. On repère la boutique Forever 21 (il n’y en a pas pas à Paris : c’est ça de voyager avec des ados filles !). Enfin, le fameux carrefour de Shibuya :

 

DSC_0380

 

Japon 2013_08 020

 

Pour rentrer à l’hôtel, pas aussi facile que prévu. Pourquoi ? Nous sommes un peu (beaucoup pour moi) fatigués. Nous avons pas mal marché. Un taxi ne prend pas 5 personnes. Pour nous il faudrait 2 taxis. Les japonais ne rigolent pas avec ces règles. Donc nous décidons plutôt de revenir en métro. Mais quelle ligne prendre ? Une très jolie jeune femme japonaise nous aide. Nous trouvons le moyen de rentrer facilement avec la Yamamote Line qui nous conduit à la station Yoyogi, la plus proche de notre hôtel ! 1ère journée déjà bien remplie !!

Trop crevés pour ressortir, nous dînons à l’hôtel : 2ème fou rire de la journée car la serveuse, enfin les serveurs qui vont se succéder, ne comprennent rien à ce que nous voulons. Les japonais ne parlent pas forcément anglais et même à Tokyo, il faut savoir se débrouiller comme on peut. Repos bien mérité, mais quelle vue :

 

Japon 2013_08 022

 

A vrai dire, après cette 1ère journée, j’ai un peu l’impression d’être perdue dans l’immensité et la densité de Tokyo, comme dans le film Lost in translation de Sofia Coppola. Ce doit être la fatigue et le décalage horaire !