Etape à Bangkok : impressions de la ville

 

Je suis presque arrivé. Sur mes instances, le conducteur de la moto grimpe sur le trottoir pour éviter le carrefour de Soi 4 et de Sukhumvit, bloqué par un gros embouteillage, frôle la rangée de stands des marchands ambulants occupés à nourrir les prostituées de Nana Plaza qui viennent de se réveiller (il est 11 heures du matin), slalome entre un vendeur de mangues et un réverbère, redescend sur la chaussée avec l’habituelle secousse dans le bas de la colonne vertébrale et ralentit maintenant pour s’engager dans le Subsoi 4.

 

Extrait du roman policier de John Burdett « Le parrain de Katmandou », collection 10/18, pages 11-12 qui raconte une nouvelle enquête de l’inspecteur Sonchaï Jitpleecheep à Bangkok.

Cette phrase résume bien l’ambiance de Bangkok, mégalopole de l’Asie en pleine croissance économique où se mêlent la modernité des grandes artères embouteillées et les traditionnels petits restaurants improvisés sur les trottoirs. Bangkok est immense, dense, remplie de voitures et bruyante mais on se sent quand même très bien.

 

Thaïlande 2013_08 201

 

Pourquoi ? Parce qu’elle est à la fois très peuplée mais a l’air facile à vivre : les gens ne sont pas pressés, on sent très vite la douceur de vivre des Thaïs en arrivant. Parce qu’elle est foisonnante : il y a à la fois les splendeurs des royaumes du passé, le Palais Royal, Wat Pho, … des buildings sans aucune unité architecturale qui poussent çà et là, des autoroutes suspendues qui serpentent entre les buildings et au-dessus des habitations de bois et des petits marchés traditionnels. Parce que curieusement, il y a beaucoup de végétation tropicale et donc on se sent bien en Asie et pas trop dans une mégalopole. Parce qu’il y a plein de choses rigolotes : des taxis roses, jaunes, verts, quelques tuk-tuk, quelques petits marchands ambulants qui se fraient un passage entre les milliers de voitures, beaucoup de couleurs, … C’est une ville à part. On est sûr qu’on va trouver des merveilles si on cherche un peu.

 

DSC_0247

 

Nous sommes restés 3 jours en escale avant d’aller au Japon, trop peu mais déjà assez pour se faire une petite idée de cette superbe ville.

12 millions d’habitants. 10% de la population de Thaïlande. Bangkok est cernée de canaux et quand la mousson est forte, il peut y avoir beaucoup d’inondation comme cela a été le cas en 2012.

 

DSC_0245

 

Nous avons pas mal perdu de temps dans les embouteillages. Notre hôtel était très bien : le Nai Lert Park avec un gigantesque jardin et une piscine magnifique qui donnent l’impression qu’on n’est pas en ville. Cependant, il est assez loin de la rivière Chao Praya et du métro aérien. On est donc obligé de se rendre en minibus ou en taxi (tout dépend de la taille de la famille !) sur les lieux de visite et dans cette ville qui concentrent 90% de véhicules du pays et qui est un embouteillage permanent, on passe énormément de temps dans la voiture. Il est en outre trop difficile de la visiter entièrement à pied compte tenu des distances et de la chaleur, sauf si on dispose de beaucoup de temps bien-sûr. Aussi, je conseillerai un hôtel au bord de la Chao Praya et de se déplacer en bateau-bus et en métro aérien.