Quelques jours à Copenhague : vue sur la ville

Copenhague est régulièrement classée comme une des capitales d’Europe, voire du monde, dans laquelle la qualité de vie est parmi les meilleures.

A notre arrivée, nous sentons en effet une énorme différence avec le stress de Paris.

VUE SUR LA VILLE DE JOUR

Installation au Radisson Blu Royal Hotel en ce week de mai 2009 (je n’ai pas retrouvé la date précise car je n’avais pas encore mon carnet de voyage et je n’ai rien gardé d’autres que mes souvenirs, des photos et le guide du Routard qui va m’aider à reconstituer notre parcours dans cette très jolie capitale scandinave).

La vue des étages supérieurs de l’hôtel, un immense building ultra moderne, est à couper le souffle.

Vue du Radisson Blu Royal Hotel
Vue du Radisson Blu Royal Hotel

Au loin, la mer et les éoliennes nous entraînent dans leur mouvement. A nos pieds, les toits et quelques affiches lumineuses. La ville a l’air assez grande mais en fait elle a une taille très raisonnable : le Grand Copenhague (c’est-à-dire le centre et toutes les petites villes à proximité) compte 1,3 millions d’habitants, sachant que le Danemark est un tout petit pays avec 5,6 millions d’habitants.

Vue de l'hôtel de jour
Vue de l’hôtel de jour

On devine également l’immense par d’attractions de Tivoli vieux de 150 ans mais comme nous sommes en week end sans enfants, nous n’irons pas !

VUE DE NUIT

La vue est également splendide la nuit. Je garde le souvenir d’insomnies à Copenhague et les photos qui suivent ont été prises en pleine nuit.

Vue sur les éoliennes de nuit
Vue sur les éoliennes de nuit

La luminosité est étonnante. Le ciel à la fois rose et orange et les éoliennes sont très poétiques. Je ne conseille pas pour autant de pas dormir à Copenhague, comprenons-nous bien !

Copenhagen 2009

La qualité de vie dans cette ville vient sans doute de son emplacement géographique en bord de mer.

Nous voyons plusieurs personnes plonger dans les canaux en pleine ville en ce week de mai où le temps est vraiment magnifique. C’est très surprenant pour des Parisiens si on essaie de transposer cela dans notre capitale …